Bricolage

La préparation et la mise en peinture

La préparation

Nature du support

  1. Travaux neufs de peinture et vernis sur tous supports, y compris les travaux de décoration sur : plâtre, béton, mortiers de ciment, de chaux,bois, métaux ferreux et non ferreux.
  2. Travaux de rénovation exécutés sur anciens fonds, remise en peinture, vernis ou préparation assimilées.

Comment reconnaître l’état d’un support (subjectile) ?

Les supports poreux

Prendre un bouchon d’eau et l’appliquer sur le mur : si l’eau pénètre dans le support , il est poreux.
Exemples : enduit de chaux, plaque de plâtre, terre cuite, etc.

Les supports très poreux

Prendre un bouchon d’eau et l’appliquer sur le mur : si l’eau pénètre rapidement dans le support, il est très poreux.
Exemples : plâtre, terre, vieil enduit chaux, carreau de plâtre, vieille terre cuite, etc.

Les supports farineux

Frottez le support avec le plat de la main ou le doigt , un peu de poussière s’est collée à la peau , le support est farineux.
Exemples : terre, plâtre ancien, enduit chaux, ancienne peinture à l’eau, etc.

Les supports farineux pulvérulents

Frottez le support avec le plat de la main ou le doigt ,beaucoup de poussière s’est collée à la peau , le support est farineux et pulvérulent .
Exemples : terre, plâtre, chaux, etc.

Les supports bloqués

L’eau glisse sur la surface et perle : Le support est bloqué, lisse.
Exemples : enduit ciment lissé, peintures à l’huile, vernis, peinture glycéro, céramique, etc.

Les supports tachés

Des taches diluables à l’eau sont imprégnées profondément dans le support , elles ne peuvent plus s’enlever par lessivage Le support est taché, pollué .
Exemples : noir de fumée, auréoles, tanins, marquages à l’encre, etc.

Nature de la sous-couche

L’état du support et sa préparation déterminent la nature de la sous-couche.

Support sain, propre et sec

Nettoyage simple / Peinture diluée à 10% maximum

Poreux

Brossage et dépoussiérage / Régulateur de porosite

Très poreux

Brossage et dépoussiérage / Régulateur de porosite en 2 couches

Farineux

Brossage et dépoussiérage / Fixateur de fond

Farineux pulvérulent

Brossage et dépoussiérage / Fixateur durcisseur de fond

Bloqué, lisse

Ponçage et dépoussiérage / Pont d’adhérence

Tachés

Nettoyage et séchage / Sous-couche isolante

Enfin, les sous couches doivent convenir aux produits de finitions désirées : choisir en priorité la sous-couche indiquée sur la fiche technique du produit de finition, ou bien une sous-couche équivalente.

La mise en peinture

Principe de la mise en peinture

  1. Préparer le subjectile (support de la couche de finition) pour obtenir un état de surface correspondant à la finition souhaitée.
  2. Réaliser la peinture en appliquant plusieurs couches afin d’obtenir un état de surface propre, régulier et protecteur.

Théoriquement, trois couches sont nécessaires pour une mise peinture correcte et un résultat optimal.

Il est indispensable de réaliser des éprouvettes échantillons (peinture et teinte ) sur des plaquettes (20cm x 10cm ) constituées de préférence du même matériau et état de surface que le subjectile.

Première couche (ou sous-couche)

Pour les supports lisses et non absorbants comme le métal ou le verre, on parle de primaire (d’accrochage).

Pour les supports poreux comme le plâtre ou le bois, la sous-couche s’appelle aussi couche d’impression. Son but est de réguler la porosité du subjectile afin qu’il ne « boive »
pas de façon excessive la peinture. Lorsque le support est de mauvaise qualité (farinant ou poudreux), il convient d’appliquer un fixateur.

Pour un résultat parfait, il est préférable de ne pas alterner les types de peintures, par exemple, une sous-couche en phase solvantée avec une couche de finition à l’eau.

Couche intermédiaire

Son but est de masquer les dernières petites irrégularités du support afin d’offrir un support parfait pour la couche de finition.

Couche de finition

Elle détermine l’aspect visuel et décoratif de la peinture, mais aussi sa capacité à résister aux agressions de l’air, de la lumière et des interventions diverses (lavages, rayures…).

Classement des finitions

Finition A – Travaux soignés

  • La planéité finale est satisfaisante. Il aura été procédé aux travaux préparatoires jugés nécessaires.
  • De faibles défauts d’aspect sont tolérés.
  • La finition A est d’aspect finement poché ou lisse.

Fintion B – Travaux courants

  • La planéité générale initiale n’est pas modifiée.
  • Les altérations accidentelles sont corrigées.
  • La finition B est d’aspect poché.
  • Quelques défauts d’épiderme et quelques traces d’outils d’application sont admis.

Finition C – Travaux élémentaires

  • Le film de peinture couvre le subjectile.
  • Il lui apporte un coloris, mais l’état de finition reflète celui du subjectile.
  • La finition C est d’aspect poché.

Derniers articles

 

Bienvenue sur Décoration Éco, le blog de la maison écolo-chic. Décoration et mobilier, bricolage et DIY, travaux et rénovation, agencement et aménagement, design et architecture, tout ce qui touche à l’habitation… le tout avec une touche écologique, éthique, économique mais aussi chic !

Pour l’intérieur comme l’extérieur, de la chambre au salon en passant par l’entrée, la cuisine, la salle à manger, la salle de bain ou même le garage, la terrasse, le jardin et la piscine, retrouvez des nouveautés et conseils pour vivre pleinement votre logement : appartement, maison de ville et villa.

© Décoration Éco

  haut