Habitat

Maison écolo : optez pour un habitat durable !

La maison écolo est-elle l’atout majeur du développement durable ? Très en vogue grâce à l’émergence de nouveaux matériaux, de nouvelles sources d’énergie et d’incitations fiscales intéressantes, cet « habitat vert » nous permet de concilier confort du foyer et protection de l’environnement. A condition d’en respecter les règles !

Ce n’est un secret pour personne, la sauvegarde de l’environnement est l’un des enjeux majeurs de ce siècle naissant. Au-delà d’une régulation des grandes industries polluantes et des véhicules qui endiguent les métropoles mondiales, les solutions pour protéger la planète résident en premier lieu dans nos comportements quotidiens – dans nos gestes anodins comme dans nos projets de vie. A cet égard, la perspective de construire une « maison propre » ou maison écolo prend une importance toute particulière. En effet, si la maison individuelle reste l’idéal d’habitation de bon nombre de Français, le modèle de la grosse maison en briques n’est plus de mise : de plus en plus, les futurs propriétaires réalisent qu’ils peuvent avoir une influence (positive) sur l’environnement en prenant les bonnes décisions dès la conception de leur maison.

Une maison écolo, pourquoi ? Comment ?

Une maison a toujours un impact sur l’environnement, via de nombreux facteurs : le site sur lequel elle est bâtie, les matériaux dont elle est composée et la façon dont ils ont été transportés, son alimentation en énergie, son isolation, ses émissions de CO2, ses évacuations, son traitement des déchets, etc. Pour réduire ou du moins contrôler cet impact (sachant qu’à partir de 2012 une maison doit consommer moins de 50 KwH par an et par m²), la décision de construire une maison écolo peut être déterminante…

Il existe une certification NF HQE (Haute Qualité Environnementale) garantissant que votre maison souscrit aux critères clés de respect de l’environnement, qui vont de la « nuisance » du chantier au confort acoustique de l’habitation, en passant par la qualité de l’air environnant, etc. Avant de contacter un constructeur immobilier, assurez-vous donc qu’il prend bien en compte cette certification HQE. Une liste est disponible sur le site www.cequami.fr. Une fois que vous avez contacté votre constructeur et lui avez signifié votre projet de construire une maison écolo, ce dernier va vous accompagner pas à pas, de l’élaboration des plans (attention, plus une maison est grande, plus elle est polluante !) à la remise des clés. En fonction de vos désirs mais aussi de vos moyens, il va vous indiquer les matériaux, les techniques, les équipements et les types d’installation qui vont faire de votre maison une vraie maison verte.

De nouveaux matériaux

La première décision à prendre lorsqu’on veut construire une maison écolo, outre son emplacement bien évidemment (elle doit se trouver sur un terrain facilement accessible, propice aux travaux, avec une orientation sud de préférence pour les pièces à vivre, dans une zone bien desservie par des transports en commun…), est celle des matériaux principaux que l’on va utiliser. Depuis quelques années, les maisons en bois connaissent un fort engouement. Elles présentent l’avantage d’être peu polluantes, rapidement constructibles, de bénéficier d’une bonne isolation naturelle et d’utiliser au mieux les ressources proches (on utilise autant que possible du bois local pour les construire). Elles se révèlent, en revanche, plus coûteuses que les maisons classiques : les prix peuvent vite flamber aux alentours de 300 000 € voire plus.

D’autres matériaux non polluants gagnent du terrain depuis quelque temps, comme les maisons en paille (très économiques, forcément renouvelables, bien isolées et pas plus exposées au feu ou à l’humidité…) ou les maisons en terre crue (qui présentent d’innombrables possibilités en termes de construction et des associations intéressantes avec d’autres matériaux écologiques comme l’argile ou les fibres végétales). On voit également se développer en France les toitures végétales, jusqu’ici surtout répandues en Allemagne, au Japon et en Amérique du nord : en guise de toit, au lieu des tuiles ou ardoises habituelles, une couche végétale posée sur un compost, une couche de drainage et de filtration et une membrane d’étanchéité. Un système qui permet une meilleure régulation de l’humidité et de la température, en hiver comme en été.


Derniers articles

 

Bienvenue sur Décoration Éco, le blog de la maison écolo-chic. Décoration et mobilier, bricolage et DIY, travaux et rénovation, agencement et aménagement, design et architecture, tout ce qui touche à l’habitation… le tout avec une touche écologique, éthique, économique mais aussi chic !

Pour l’intérieur comme l’extérieur, de la chambre au salon en passant par l’entrée, la cuisine, la salle à manger, la salle de bain ou même le garage, la terrasse, le jardin et la piscine, retrouvez des nouveautés et conseils pour vivre pleinement votre logement : appartement, maison de ville et villa.

© Décoration Éco

  haut